OCEAN GIRL

Enfin la météo devient printanière. Le soleil et le ciel bleu ont fait leur grand retour accompagnés de vingt-deux très agréables degrés. Les arbres sont en fleurs, les oiseaux font leur nid et cette année flotte dans l’air l’entêtant parfum du gel hydroalcoolique. Oops…
Mais qu’importe les conditions actuelles inédites, le Covid-19 ne nous empêchera pas de rêver à notre été, ni de le préparer.
A défaut de pouvoir sortir de chez soi on peut toujours surfer sur Airbnb à la recherche de sa prochaine location de vacances, ouvrir deux cent onglets de robes sur Asos et Boohoo, se créer un album « summer nails » sur Pinterest, et même se faire des téléworkout pour sculpter son fessier. Bref, tout pour s’évader.
En attendant que cette quarantaine prenne fin et que l’on puisse à nouveau rejoindre le sable chaud des plages, je vous propose un peu de rêve salé à travers quatre marques du Sud-Ouest.
Stay strong. Promis, un jour nous reverrons l’océan.

Belles des Pins

C’est sans doute le choix le plus important de l’été: celui de son bikini.
Cette marque française a très clairement fait le choix de coupes sexy. Tous les modèles, même taille haute, sont des tangas. Et une fois qu’on a osé, il faut bien reconnaître que ça fait un booty canon, les traces de bronzage en moins.
Mais le vrai plus de ces maillots engagés c’est leur tissu, fabriqué à partir de 78% de plastique recyclé. Parce qu’on peut être Eco-responsable même lors de nos baignades.

Call Me Sweet

La chaleur, la plage ou bien encore la piscine ne sont vraiment pas les meilleurs amis de notre maquillage. On peut soit décider de s’en passer et de s’assumer au naturel même en aillant l’air malade, soit en mettre et ressembler à un panda en fin de soirée.
Sinon il existe l’option Call Me Sweet pour être pimpée sans être maquillée.
Et si la douce Marjelaine s’occupe de votre maquillage permanent (sourcils, tâches de rousseur etc…) au studio de la rue Mably, la pétillante Eve, elle, va vous faire des cils de biche à l’appartement de la rue Sainte Catherine. Adieu mascara et recourbe-cils pendant 6 à 8 semaines. Parfait avant de partir en vacances.

The Salty Hair

Chaque été c’est pareil, j’ai envie d’ensoleillé ma couleur. Mais je ne suis pas de celles qui se fient à n’importe quel(le) coiffeur(se) et j’ai beaucoup de mal à en changer. Néanmoins, ayant quitté Paris, j’ai du me lancer dans la recherche de la perle capillaire bordelaise. Et après pas mal de temps, au détour d’Instagram, je pense l’avoir trouvé: Clara.
Reine incontestée du sunkissed hair et du wavy, elle semble capable de transformer comme par magie (ou presque) n’importe quelle tignasse un peu terne en crinière de sirène.
Les avis sur son travail sont élogieux et ses photos de chevelures brillantes ont de quoi rendre jalouse. Rien que pour avoir un rendez-vous et passer entre ses mains expertes j’ai hâte de voir le confinement se terminer.

Hinatea

Incontestablement mon coup de cœur. C’est bien simple, depuis plusieurs mois mes colliers Hinatea ne me quittent plus.
C’est dans son atelier à Lacanau qu’Audrey, d’origine tahitienne, imagine et confectionne ces bijoux. Nacre, coquillages et pierres fines aux couleurs des lagons polynésiens, tout dans ses créations rappelle les vacances.
Faits main et résistants à l’eau, même salée, il n’est pas nécessaire de les enlever pour se baigner.
Seuls ou en accumulation, ils sont à porter sans modération sur votre peau dorée.