INTERNET ET IMPUNITÉ

Si vous pensiez lire un énième article sur des produits cosmétiques passez votre chemin.
En effet, celui-ci est bien loin de mes habitudes rédactionnelles puisque je pousse aujourd’hui un coup de gueule.
Bien que je n’aime pas l’idée de tomber dans le négativisme (notre monde en a déjà bien assez) certaines expériences récentes me poussent à me poser la question suivante: internet est-il synonyme d’impunité?
À priori la réponse est oui.

Pour vous expliquer l’origine de mon mécontentement et donc de cet article je vais vous faire un point sur ma situation personnelle. La minute je raconte ma vie c’est parti…

Depuis maintenant quelques semaines Jules et moi sommes à la recherche d’un nouveau logement, et comme beaucoup nous consultons des sites spécialisés notamment le plus connu, celui qui est « avec vous quand la vie bouge ». Vous voyez duquel je parle?
Ce site, en plus de vous afficher vos résultats de recherche, vous envoie également par mail des propositions de biens correspondants (plus ou moins) à vos critères.
Dans l’un de ces mails un logement atypique et spacieux a retenu mon attention: une péniche présentant de beaux volumes et un prix plus que correct.

Je me lance et appelle le numéro indiqué.
«Bonjour, Orange vous informe que le numéro demandé n’est pas attribué… »
Qu’à cela ne tienne j’envoie un mail.
Le lendemain matin j’ai reçu une réponse du propriétaire et là certaines incohérences ainsi que mon naturel septique m’ont interpellé.
– Comment une péniche (bateau de transport fluvial à fond plat) peut être assimilée à une maison de type échoppe (habitation urbaine typiquement bordelaise)?
– Comment un T3 de 70m² peut avoir une pièce à vivre de 60m², une chambre de 15m², une autre de 12m² ainsi qu’une buanderie de 8m² et j’en passe?
– Si à bâbord il y a une chambre indépendante et 2 supplémentaires au second niveau, est-ce encore un T3?
– Pourquoi des propriétaires qui ne passent pas par une agence (et une assurance loyer impayé) n’exigent pas non plus de garants?
– Si vous vous tenez à ma disposition pour tout renseignement complémentaire pourquoi ne pas laisser vos coordonnées?
Pour moi à ce niveau il n’y avait plus anguille sous roche mais baleine sous gravillon.

J’ai donc décidé de me lancer dans quelques investigations… Bon ok, j’ai cherché dix minutes sur internet. Mais après tout n’oublions pas que quelque soit la question, Google à la réponse.

J’ai ainsi retrouvé les photos utilisées dans l’annonce sur un site de location de vacances datant de 2014, ainsi que les coordonnées d’un monsieur qui s’est avéré être l’ancien propriétaire de la péniche.
Ce dernier ne m’a pas envoyé promener, ni même raccroché au nez, mais s’est au contraire montré très aimable et pleins de réponses me confortant dans mes doutes. Il connaît très bien la dame à qui il a vendu son bien et est resté en contact avec elle. Rien dans ces informations, ni son nom ni le reste, ne correspond à ceux qui m’ont été indiqués par mail.

J’ai appelé le site d’annonces immobilières qui a pignon sur rue pour les en informer et là… Paf! Ça a fait des Chocapic Ils se sont cachés derrière la fabuleuse excuse de l’hébergeur qui ferme les yeux.
Visiblement mon appel dérangeait et j’ai eu le droit à un «Madame, on ne peut rien faire. Si vous avez été escroquée rapprochez vous du commissariat. »
Bah en fait non, je n’ai pas été escroquée mais je voulais juste les informer que des personnes potentiellement mal intentionnées prétendaient mettre en location des biens ne leur appartenant pas. Juste au cas où. Mais ça, ce n’est en rien leur problème.

En 2018, à l’heure où des associations de parents se battent contre le cyber harcèlement de leurs ados, et où les vieilles bigottes se réjouissent de ne plus voir les prostituées (et leur mari) dans les rues mais sur Leboncoin (ne faites pas les étonnés. Quand les rencontres se monnayent ça porte un nom: la prostitution) aucune lois ne protège les utilisateurs.

Sachant que la génération 2.0 est aujourd’hui représentée par toutes les tranches d’âges de 10 à 80 ans, du collégien utilisateur de Snapchat à la mamie arrondissant sa retraite en louant ses chambres vides sur Roomlala, n’est-il pas temps que des réglementations viennent mettre un cadre à internet, ou le cas échéant offrir un recours à ses victimes?

En cas de doute il existe heureusement un site www.signal-arnaques.com où vous pouvez vérifier via un nom, un numéro ou une adresse mail si ces personnes sont déjà référencées.
Évidemment dans mon cas je vous le donne en mille… Ils ont été signalés une vingtaine de fois depuis le 28 juin dernier avec toujours la même arnaque: un bien soit disant disponible à la location, sur le même site, avec la même demande de dépôt de garantie par mandat Western Union avant la visite.
https://www.signal-arnaques.com/scam/view/119036

PS (pour SeLoger): vous dédouaner dans vos Conditions Générales d’Utilisation (article 5.3 limitation de responsabilité) suffit-il vraiment à vous donner bonne conscience, et justifier votre immobilisme et votre complaisance à l’égard des escrocs?

Laisser un commentaire